mardi 16 mars 2010

Crise autour de la colonisation à Jérusalem-Est


Voilà différents axes de réflexions qui peuvent être soulevés autour de ce sujet :

1) De quelle "marge" de crise dispose M. Obama ?
Pour cela on pourra lire l'article : USA: des élus républicains défendent Israël dans la querelle avec Washington - lemonde.fr - Quelques extraits : [
- Seul élu républicain de confession juive de la Chambre, M. Cantor a estimé que "pour s'attirer les bonnes grâces du monde arabe, cette administration a fait preuve d'une volonté troublante de s'écarter de nos alliés et amis", ajoutant que la dispute publique avec l'Etat hébreu "compromet la sécurité nationale des Etats-Unis".
- Il est "difficile de considérer le fait de passer un week-end à condamner Israël pour une décision de zonage dans sa capitale comme un pas en avant vers la paix", a écrit lundi dans un communiqué le sénateur républicain Sam Brownback.
- De son côté Ileana Ros-Lehtinen, la plus haute représentante républicaine à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, a estimé lundi dans un communiqué qu'Israël était "un allié et ami indispensable des Etats-Unis". "Les condamnations américains d'Israël et les menacent sur nos relations bilatérales nuisent à la fois à nos alliés et au processus de paix, tout en encourageant les ennemis d'Israël et des Etats-Unis", selon elle.]

2) Que sous-tendent ces décisions d'expansion coloniale à Jérusalem-Est ?
L'article de l'excellent Blog "Guerre ou Paix" de Gilles Paris (journaliste au Monde) : La Bataille de Jérusalem met en exergue la volonté d'Israël de créer une situation de faits irrémédiables sur le terrain en vu d'aborder de futurs accords de paix en créant une situation irréversible.

3) Aborder la question par une mise en perspective historique :
Pour cela l'article intitulé La colonisation israélienne dans les territoires palestiniens sur le site du journal "Le Point" retrace les évolutions de la colonisation au fil des différents premiers-ministres au pouvoir en Israël.

3 commentaires:

Orang a dit…

Israël Palestine : puisque la création d'un second Etat devient de moins en moins faisable, n'est-il pas temps de passer à la solution d'un Etat Binational sur l'ensemble du territoire de 1947 ?

Voir l'article et la video ( http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/568 ) qui retracent d'une manière simple, claire et équilibrée ce conflit épineux, embrouillé et passionnel !

Potins de Palestine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Potins de Palestine a dit…

Personnellement, je ne crois pas une seconde à la création d'un état palestinien. Les faits sur le terrain (colonisation, partage des eaux souterraines, contrôle des frontières, partage de Jérusalem, retour aux frontières de 1967) montre qu'un tel partage est utopique. Mais de manière tout aussi évidente les Israéliens ne peuvent accepter cet état binational car la population arabe israélienne, celle de Gaza et de Cisjordanie est égale à la population juive israélienne... or si l'on respecte le postulat de démocratie, l'exigence "de judaïté" posée par les dirigeants actuels est alors ébranlée.
Israël est face à un paradoxe pour l’heure insoluble : soit céder des territoires, partager Jérusalem, se retirer des colonies, laisser les Palestiniens gérer leurs eaux souterraines, la vallée du Jourdain, leurs frontières, … soit balayer le mot démocratie de leur langage et instaurer une situation d’apartheid généralisée.